Sur les traces des Pirates des Caraïbes à Carthagène des Indes, Colombie

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×
Du 17 au  20 septembre // Du 7 au 15 octobre 2013

Après 2 semaines au Panama, de blogging, de lectures, ballades en ville et cinéma, j’obtiens enfin mon billet de Cargo qui me prendra à Carthagène des Indes (Cartagena de las Indias de son vrai nom, voire Cartagena tout court) en Colombie pour m’emmener en Nouvelle Zélande à la mi-octobre.

Ce billet me permet de me rendre à Cartagena. En effet, après la mésaventure d’entrée au Panama, je ne souhaite pas réitérer l’expérience et veut disposer un billet en bonne et due forme avant l’entrée en Colombie. Bien m’en a pris car ce billet m’est demandé lors de l’enregistrement à l’aéroport !

Se rendre en Colombie depuis le Panama

Car oui, j’ai pris l’avion, encore une fois. Il faut savoir qu’il n’est pas possible de rejoindre le Panama à la Colombie par la terre à cause du « Darien Gap ». Le « Darien Gap » est un endroit situé à la frontière entre les deux pays, où l’autoroute panaméricaine reliant l’Alaska à la Terre de Feu s’arrête pour laisser place à des pistes en terre. Et cette région est formellement déconseillée aux touristes car contrôlée par des cartels de drogues et des paramilitaires.

A l’origine, j’avais prévu de rejoindre Cartagena en voilier. Des particuliers mettent en effet à disposition leur voilier pour faire la traversée de la mer des Caraïbes entre le Panama et la Colombie. La traversée dure 5 jours avec 2 jours passés dans l’archipel paradisiaque des îles de San Blas et coûte environ 500 US dollars. Même si c’était au-dessus de mon budget moyen, le voyage semblait fun et j’étais partant.

Mais alors que je me renseignais sur les moyens de faire cette traversée, je tombais sur différents blogs de Grands Voyageurs racontant leur traversée. Et, même si la plupart louait la beauté des îles de San Blas, tous, absolument tous, évoquaient aussi la douloureuse traversée pour rejoindre Cartagena après l’escale aux San Blas où tout le monde à bord semblait être malade avec le mal de mer à un moment ou à un autre (voire pendant l’ensemble des 30 heures de la traversée).

N’étant pas d’un naturel trop maso et ayant eu mes doses d’îles et de plages paradisiaques à Cabo San Lucas, Utila et Roatán, je décidais de m’épargner 30 heures de mal de mer et de prendre l’avion.

Néanmoins, pour ceux intéressés de faire la traversée en voilier, j’ai mis en fin d’article un lien recensant tous les voiliers proposant ce service ainsi qu’un calendrier pratique des traversées.

Quelques minutes avant l'atterrissage à Carthagène, un îlot perdu au milieu des caraïbes

Quelques minutes avant l’atterrissage à Carthagène, un îlot perdu au milieu des caraïbes

Le port commercial de Carthagène, dans un mois, je monterai dans un de ces cargos !

Le port commercial de Carthagène, dans un mois, je monterai dans un de ces cargos !

En un nouveau tampon, un !

En un nouveau tampon, un !

Cartagena de las Indias et les Pirates des Caraïbes

Je passe quatre jours à Cartagena puis y passerai dix de plus début octobre de retour de Santa Marta. J’ai réservé un lit à l’hostel Mamallena dans le quartier de Getsemani, juste en dehors des anciens murs de la ville. L’hostel et le staff sont très sympathiques, d’autant plus que je suis “upgradé” en dortoir climatisé. Le pied.

Les peintures du Mamallena sont très funky...

Les peintures du Mamallena sont très funky…

... très, très funky ...

… très, très funky …

... mais elles portent aussi un lourd message politique

… mais elles portent aussi un lourd message politique

Le Perroquet du Mamallena a appris à parler pendant que j'y étais. Sur la fin on pouvait l'entendre dire "Holaaa" et "Helloooo" sans arrêt :)

Le perroquet du Mamallena a appris à parler pendant que j’y étais. Sur la fin on pouvait l’entendre dire “Holaaa” et “Helloooo” sans arrêt 🙂

Au Mamallena, les hôtes félins des lieux nous rappellent qu'il fait beaucoup trop chaud pour être très actif

Au Mamallena, les hôtes félins des lieux nous rappellent qu’il fait beaucoup trop chaud pour être très actif

La ville de Cartagena de las Indias est vraiment belle et témoigne de 5 siècles d’âpres batailles entre les espagnols, les anglais, les français et les pirates (pirates des caraïbes, oui !) pour contrôler la région. Souvent, la frontière entre une flotte de pirates et un assaillant en mission pour le compte d’un royaume était très ténue (tels Sir Francis Drake chez les anglais et le Baron de Pointis chez les Français).

Peu après la découverte des Amériques, Cartagena s’est vite révélée être le point d’entrée maritime à l’ensemble du continent sud américain. Celui qui contrôlerait la ville, assurerait son influence sur l’ensemble du continent. C’est ainsi que, pour parer aux attaques à répétition, la ville et sa baie furent fortifiées au fil des siècles par les différents royaumes qui en avaient le contrôle. Le musée naval des Caraïbes retrace l’historique de la ville et sa région et est très intéressant.

Ils ont mis des canons pour protéger l'entrée histoire de décourager les moins téméraires d'entre nous

Ils ont mis des canons pour protéger l’entrée, histoire de décourager les moins téméraires d’entre nous

Plan d'un Galion espagnol du 16e siècle. Ils pouvaient transporter plusieurs centaines de soldats.

Plan d’un Galion espagnol du XVIe siècle. Ils pouvaient transporter plusieurs centaines de soldats

Histoire de l'assaut de Carthagène par le Baron de Pointis aux ordres de Louis XIV (Louis Croix-Baton-V)

Histoire de l’assaut de Carthagène par le Baron de Pointis aux ordres de Louis XIV (Louis Croix-Baton-V)

Carte des caraïbes faite par les français au 18e siècle.

Carte des Caraïbes faite par les français au XVIIIe siècle

A la fin de la visite, j'ai trouvé une échelle menant sur le toit du musée. Je ne pense pas que cela faisait parti de la visite officielle mais la vue était superbe !

A la fin de la visite, j’ai trouvé une échelle menant sur le toit du musée. Je ne pense pas que cela faisait partie de la visite officielle mais la vue était superbe !

La Carthagène d’aujourd’hui a gardé un bon nombre des murailles et autres fortifications qui y furent érigées et il est facile de se sentir 200 ou 300 ans en arrière en se baladant dans ses murs.

Eglise de San Pedro Claver datant du 16e siècle !

Eglise de San Pedro Claver datant du XVIe siècle !

Devant l'église des joueurs de cartes métalliques

Devant l’église des joueurs de cartes métalliques

L'église tentant de convertir les âmes impies ?

L’église tentant de convertir les âmes impies ?

Un Galion prend la pose devant les murs enserrant la vieille ville.

Un Galion prend la pose devant les murs enserrant la vieille ville

La Tour de l'Horloge, à l'époque l'entrée principale dans les murs de la ville

La Tour de l’Horloge, à l’époque l’entrée principale dans les murs de la ville

Rue de Cathagène

Rue de Cathagène

Des pégases gardent le port.

Des pégases gardent le port

Le soir, la ville se parent de ses attributs romantiques pour séduire le touriste

Le soir, la ville se parent de ses attributs romantiques pour séduire le touriste

Je passe mes journées entre ballades, lectures diverses et… cafés ! Le café colombien est fidèle à sa réputation, corsé et goûteux à souhait. Un bonheur ! Les jus de fruits exotiques sont aussi un régal et je découvre des fruits dont je ne connaissais même pas le nom pour certains d’entre eux : maracuya (fruits de la passion), guanabana, lulo, zapote, nispero, papaye (à manger avec des foufourches ?), Uchuva, Feijoa, Curuba, Galupa…

Smoothie de Lulo, un fruit tropical légèrement acide. Délicieux. A côté, des grains de café à différents stades de torréfaction.

Smoothie de Lulo, un fruit tropical légèrement acide. Délicieux. A côté, des grains de café à différents stades de torréfaction

Des envies de Grand Voyageur ?

Vous voulez connaitre la suite ? Recevez-la dans votre boite mail !

Recevez un email lorsqu'un nouvel article est publié.

Commentaires

  1. Eliateck a écrit :

    C’est bien beau Carthagène et je vais de ce pas me renseigner sur ce baron de Pointis 🙂

  2. marge a écrit :

    C’est dans cette région qu’a été tourné, je crois, A la poursuite du diamant vert.
    C’est bien beau en tout cas !
    Un des joueurs de cartes a sa casquette à l’envers… Faut vivre avec son temps ?

  3. le pater a écrit :

    A ton retour, passe par La Rochelle saluer la tour de l’Horloge, face à la mer, avec quelques anges en plus…

    • Sinon, il y a aussi la tour de l’horloge de Manosque. Sans la mer ni les anges, il est vrai.

      • le pater a écrit :

        Que deviens-tu?
        As-tu caresser quelques pingouins, es-tu attablé devant un café à Auckland?
        Allez, le voyageur embarque nous vers tes antipodes, bien à toi et bon vent !

Commentaires

*

CommentLuv badge

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×