De New York à La Nouvelle Orléans en Train

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×
Vendredi 12 et samedi 13 juillet

Aujourd’hui, nous commençons notre road trip à travers les Etats Unis qui nous emmènera de New York jusqu’à San Francisco ! La première étape de ce périple est la Nouvelle Orléans.

Nous décidons de faire les 2100 km qui séparent la Nouvelle Orléans de New York en train couchette (« sleeper train »). Un beau petit parcours de 30 heures !

Aux Etats Unis, les trains longue distance ont tous des noms. De la même manière que le train que j’avais pris pour me rendre de Montréal à New York s’appelait le Adirondack Train, celui pour la Nouvelle Orléans s’appelle le Crescent (« Crescent City » étant l’un des surnoms de la Nouvelle Orléans).

Juste après midi, nous nous rendons à Penn Station, la gare principale de New York.

L'entrée de Penn Station, gare principale de New-York, entièrement sous-terraine. Derrière se trouve le Madison Square Garden

L’entrée de Penn Station, gare principale de New York, entièrement souterraine. Derrière se trouve le Madison Square Garden

Le train ne part qu’à 14 h 15, nous avons le temps.

Le Crescent direction la Nouvelle Orléans est prévu à l'heure

Le train numéro 19, le Crescent, direction la Nouvelle Orléans est prévu à l’heure

Nous patientons dans la salle d’attente à lire, discuter, allons déambuler dans les boutiques ou encore surfer sur internet grâce au wifi gratuit de la gare. Ce n’est que 15 minutes avant le départ du train que nous nous rendons compte que l’embarquement est ouvert et qu’il faudrait peut-être qu’on se bouge. Problème, nous ne sommes que 3, il nous en manque un ! (Par courtoisie, j’occulterai son nom 🙂 ). On ne le trouve nulle part autour, et il ne répond pas au téléphone. Nous commençons à paniquer lorsque 3 minutes avant le départ, il n’est toujours pas là. Nous prenons nos sacs et les siens et décidons de nous diriger vers le quai au sous-sol où nous essaierons de négocier avec les agents de quai avec un « on peut attendre un tout petit peu, please ? ». Ce ne sera pas la peine. Juste à ce moment, monsieur débarque, tout aussi en panique que nous. Il n’avait pas vu le temps passer. Nous sautons dans le train, les portes se ferment derrière nous, et le train démarre. C’était vraiment moins une !

Nous avons pris des couchettes. Il est possible de faire le trajet en siège standard, mais 30 heures de train en fauteuil c’est pas trop mon truc. La cabine est confortable. Il s’agit, d’une part, de 2 sièges se faisant face et pouvant se transformer en lit. Et, d’autre part, d’un lit escamotable qui est au plafond la journée lorsque l’on utilise les sièges et qui se débloque et descend sur des rails lorsque qu’on veut mettre la cabine en position nuit.

Les cabines sont confortables, T-Chat est tout à son aise.

Les cabines sont confortables, T-Chat est tout à son aise.

Ces cabines contiennent aussi des toilettes mais je ne comprends vraiment pas ce que les concepteurs avaient en tête lorsque qu’ils ont fait ce choix. Les toilettes se trouvent à coté du siège si bien que, si on a une petite envie, il faut :

  • demander à votre camarade de cabine de bien vouloir sortir
  • débarrasser la table/cuvette de toilette de tout ce qu’on aura bien pu mettre dessus (sacs, livres, etc.)
  • fermer les rideaux extérieurs ainsi que ceux intérieurs pour ne pas paraître indécent à faire ses besoins devant tout le monde
T-Chat non plus ne comprend pas pourquoi les toilettes sont ici...

T-Chat non plus ne comprend pas pourquoi les toilettes sont ici…

Et je ne parle même pas des considérations concernant les éventuelles odeurs ou autres nuisances… Du coup, le principal jeu durant ces 30 heures de train aura été de partir à la chasse aux cabines vides ou faire des raids dans les wagons des secondes classes pour utiliser leurs toilettes. Bref.

Sinon, le trajet est plutôt agréable, on profite de la vue et on se repose.

T-Chat se renseigne sur le trajet des 30 prochaines heures

T-Chat se renseigne sur le trajet et les escales des 30 prochaines heures

On se met à son aise

On se met à son aise et on mange sainement des doritos

Après quelques heures, on arrive à Washington !

Après quelques heures, on arrive à Washington

On arrive même à apercevoir le sommet du capitole depuis notre train

A Washington, on arrive même à apercevoir le sommet du Capitole depuis notre train

Le soir, nous allons au wagon restaurant pour dîner. C’est un vrai wagon-restaurant, avec tables, sièges et vraie cuisine, pas comme les wagons fast food de la SNCF. Je me prends un bon gros steak et on s’offre même un peu de vin (domaine de Francis Ford Coppola, ça ne s’invente pas mais ce n’est vraiment pas terrible).

Un gros steak, miam !

Un gros steak, miam !

Le café fait des bulles... pas bon signe...

Le café fait des bulles… pas bon signe…

Au moment de payer l’addition, on apprend que le repas est inclus dans le prix couchette. Seul le prix des boissons est à notre charge. Youpi ! Du coup les $250 (env. 190 €) pour un trajet de 30h, 2 100 km avec couchette et repas inclus sont, je trouve, vraiment bon marché (surtout si on compare avec le prix d’un Paris-Marseille par exemple).

La nuit se passe plutôt très bien. J’aime dormir dans les trains (à part dans le Singapour-Kuala Lumpur que j’avais pris en 2011, mais ça c’est une autre histoire).

Au petit matin, petit déjeuner monstre !

Petit déjeuner, re miam !

Petit déjeuner, re miam !

Après quelques heures, nous arrivons à Atlanta où le train fait une pause d’une vingtaine de minutes. Le temps de sortir se dégourdir les jambes et voir à quoi ressemble la motrice.

La locomotrice. C'est un beau bébé !

La locomotrice. C’est un beau bébé !

Notre wagon.

Notre wagon

Peu après Atlanta, nous arrivons à Anniston, qui marque officiellement le changement d’heure. Nous gagnons une heure en passage de l’Eastern Time au Central Time. J’aime les journées de 25 heures 🙂

Le reste de la journée se passe comme le précédent, entre bouffes, lectures, discussions et siestes.

L'équipe au complet au moment du déjeuner.

L’équipe au complet au moment du déjeuner

Nous devions arriver à 19 h 32 (très exactement) le soir. Mais des intempéries la veille font que nous devons rouler au ralenti une bonne partie du trajet. Nous n’arrivons à la Nouvelle Orléans qu’à 22 h 30 sous une moiteur étouffante. Les jours prochains vont être chauds !

 Pour aller plus loin :

Vous voulez connaitre la suite ? Recevez-la dans votre boite mail !

Recevez un email lorsqu'un nouvel article est publié.

Commentaires

  1. Eliateck a écrit :

    Trop bien ce voyage, j’adore le train !!!! Les toilettes … heu … je ferais la tête à T-Chat en les voyant ! Les Américains ils font “ça” en société ? Comme c’est bizarre …
    J’aime beaucoup le portrait des 4 voyageurs !

  2. Marge a écrit :

    Et si tout le monde veut faire popo en même temps ?
    J’aime ces voyages pleins d’inattendus, de beaux paysages, de lieux incongrus… Tout ça ensemble, ça fait de beaux souvenirs ! Et que dire des repas !!! 🙂

  3. J’ai pas mal voyagé aux USA mais jamais en train… cela semble être une expérience à faire ! Je suis assez sidérée par les toilettes moi aussi… pas très pratique !
    Bonne poursuite de voyage.
    Aurelie Articles récents…Une semaine landaise, entre pins et océanMy Profile

Commentaires

*

CommentLuv badge

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×