De San Pedro Sula à Managua en bus

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×

Note : Cet article a été rédigé en avance et sera publié alors que je serai à bord du Bahia Negra, un cargo m’emmenant de Colombie jusqu’en Nouvelle Zélande via le canal de Panama ! Arrivée prévue autour du 6 novembre ! Bonne lecture 🙂

Mardi 27 août

Le réveil a sonné à 4 h aujourd’hui. Enfin, par réveil, je veux dire ordinateur. N’ayant pas de montre et n’ayant plus de téléphone, j’ai dû trouver une application réveil pour ordinateur, l’ai laissé toute la nuit allumé pour qu’il puisse me réveiller. Pas très pratique.

Luis, le propriétaire du B&B Dos Molinos, va m’emmener au terminal de bus. Aujourd’hui, je quitte en effet la ville la plus dangereuse au monde pour me rendre à Managua, capitale du Nicaragua. C’est ma deuxième visite au Nicaragua, la première étant en 2011 (quelques photos). Je n’ai pas prévu d’y passer trop longtemps, préférant maximiser mon temps au Panama et en Colombie.

Dans le van monte aussi un couple qui va, lui, au nord, au Guatemala. Personne ne parle et il s’en faut de peu pour qu’on ne s’endorme malgré la route chaotique.

J’arrive à la station de bus peu avant 5 h, mon billet de la compagnie Ticabus en main. Je rejoins la longue queue, patientant devant le guichet pour vérifier mon billet, mon passeport et étiqueter les bagages. A 5 h 30, on est parti. Le trajet se passe sans encombre (de ce que je m’en rappelle car je somnole la majorité du temps).  Vers 9 h, on arrive à Tegucigalpa, capitale politique du Honduras (en plus d’un nom à coucher dehors 🙂 ). Après une pause, on repart.

Vers midi, on est à la frontière avec le Nicaragua. On nous arrête d’abord côté Honduras, on nous fait descendre du bus en nous prenant les passeports. Les chauffeurs s’occupent de nous obtenir le tampon de sortie.

Notre valeureux bus à la frontière Honduras-Nicaragua. A peine sortis qu'on nous propose déjà du change, des boissons et autre nourriture. J'obtiendrai un bon taux de change en laissant passer tour le monde, écoutant les taux pratiqués et négociant avec celui qui n'avait pas réussi à changer quoi que ce soit :)

Notre valeureux bus à la frontière Honduras-Nicaragua. A peine sortis qu’on nous propose déjà du change, des boissons et autre nourriture. J’obtiendrai un bon taux de change en laissant passer tour le monde, écoutant les taux pratiqués et négociant avec celui qui n’avait pas réussi à changer quoi que ce soit 🙂

Les "gros trucks" sont des habitués de l'endroit.

Les “gros trucks” sont des habitués de l’endroit.

Bye Bye Honduras !

Bye Bye Honduras !

Puis on remonte à bord pour passer côté Nicaragua. Après 2 minutes, on redescend pour que le bus passe dans la zone de fumigation pour tuer toutes les bêbêtes du Honduras dont le Nicaragua ne veut pas.

Zone de fumigation. Des hommes portant des masques à gaz et des "souffleurs" de fumée toxique tournent autour des camions et des bus. Pas super rassurant...

Zone de fumigation. Des hommes portant des masques à gaz et des “souffleurs” de fumée toxique tournent autour des camions et des bus. Pas super rassurant…

Carte du Nicaragua, rouillée certes mais toujours d'actualité

Carte du Nicaragua, rouillée certes mais toujours d’actualité

S’en suit une longue queue devant les douanes du Nicaragua où nous devons passer devant les inspecteurs avec tous nos sacs pour fouille.

Dans la cabine en face, on nous demande d'ouvrir nos sacs pour une fouille sommaire

Dans la cabine en face, on nous demande d’ouvrir nos sacs pour une fouille sommaire

Les camions aussi ont droit à une inspection des douanes.

Les camions aussi ont droit à une inspection des douanes

Enfin, après plus de deux heures, on nous rend les passeports et on reprend la route. Surprise ! dans mon passeport, j’ai bien un document agraphé à une des pages attestant de mon entrée dans le pays. Par contre, pas de tampon sur les pages en elles-mêmes. Je ne sais pas si c’est normal ou un oubli… On verra au moment de sortir 🙂

La route est longue. Je passe le temps entre siestes, contemplation du paysage, lecture et films projetés dans le bus.

Une mega averse nous surprend sur la route... au moins ça fait un peu d'animation

Une mega averse nous surprend sur la route… au moins ça fait un peu d’animation

Vers 18h, on aperçoit des volcans autour d’un lac : je sais que cela veut dire que nous sommes proche de Managua. Managua se situe en effet au bord du Lago de Managua et est entouré de volcans.

A gauche le Volcan Momotombo, 1200m d'attitude. A droite, le momotombito, le petit frère au milieu de volcan, seulement 300m d'altitude

A gauche le Volcan Momotombo, 1 200 m d’attitude. A droite, le momotombito, le petit frère au milieu de volcan, seulement 300 m d’altitude

Le Nicaragua est une région extrêmement volcanique. Les différents volcans se situent tous en enfilade, résultat d’une activité souterraine tectonique intense. Certains volcans sont toujours actifs et très dangereux. Voir en fin d’article pour plus d’information sur les volcans.

Finalement, nous arrivons à Managua en fin d’après midi, après 13 heures de route. Je saute dans un taxi et rejoins le Managua Backpackers Inn, un hostel situé dans une zone résidentielle réputée calme. J’y resterai quelques jours à bloguer et trouverai un remplaçant pour mon téléphone (le 3e téléphone donc). En espérant que celui-ci ne finisse pas non plus dans une piscine !!

En plein Nicaragua, on trouve tous types de moyens de transport. Au moins, pas besoin d'essence !

En plein Nicaragua, on trouve tout type de moyens de transport. Au moins, pas besoin d’essence !

Des envies de Grand Voyageur ?

Vous voulez connaitre la suite ? Recevez-la dans votre boite mail !

Recevez un email lorsqu'un nouvel article est publié.

Commentaires

  1. marge a écrit :

    Ce matin, comme tous les matins d’ailleurs, debout à 5h30. Sans réveil ! 🙂

  2. Eliateck a écrit :

    Plus de chaussures orange… plus de second téléphone … Où disparaissent tes affaires ??? 🙂

  3. Eliateck a écrit :

    Je veux bien que le Nicaragua soit le “pais del futuro” mais un futur déjà un peu rouillé !

  4. le pater a écrit :

    Pas de montre, est-ce un choix ou suite a une certaine distraction ?

Commentaires

*

CommentLuv badge

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×