Traversée du Canal de Panama à bord du Cargo Bahia Negra

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×
Vendredi 18 octobre

Au petit matin, nous sommes à l’entrée du Canal de Panama. Avec nous, de nombreux autres porte-containers patientent dans la baie.

Au petit matin, la vue depuis mon hublot. Devant nous cargo MSC pollue l'atmosphère avec ses fumées noires.

Au petit matin, la vue depuis mon hublot. Devant nous, un cargo MSC pollue l’atmosphère avec ses fumées noires

Nous avons de la chance de commencer la traversée du Canal au petit matin. En général, tout ou partie de la traversée se fait de nuit. Après le petit-déjeuner, nous montons sur le pont de navigation, d’où nous pourrons suivre toutes les manœuvres.

Le Canal de Panama en quelques chiffres

Le canal est constitué de 6 écluses, 3 côté Atlantique et 3 côté Pacifique. Entre les deux groupes d’écluses se situe le Lac Gatun, aménagé pour laisser passer les cargos. L’ensemble du canal entre les deux océans fait environ 80 km de long.

Le Lac Gatun se situe à environ 26 m au-dessus du niveau de la mer. En effet, il est nécessaire d’être au-dessus du niveau de la mer afin ne pas provoquer des courants d’un océan à l’autre en fonction des marées de ceux-ci.

Carte du Canal de Panama, cliquez pour agrandir (Crédit: Wikipedia / Creative Commons)

Carte du Canal de Panama, cliquez pour agrandir (Crédit: Wikipedia / Creative Commons)

Le canal a une capacité de 42 passages quotidiens. La taxe de passage d’un porte container comme le Bahia Negra est d’environ 300 000 dollars ! Ce coût peut être beaucoup plus élevé pour des charters dont la demande de passage est faite en dernière minute (les créneaux de passage du Bahia Negra sont bloqué environ 1 an à l’avance par exemple).

Passage des Gatun Locks (côté Atlantique)

Peu après 9 heures nous approchons les premières écluses. Nous sommes à ce moment rejoints par le Pilote et l’équipage panaméen qui vont aider l’équipage du Bahia Negra au passage du canal.

Depuis leur (petit) bateau, l'équipage panaméen et le Pilote montent à bord. Au fond on distingue la première écluse.

Depuis leur (petit) bateau, l’équipage panaméen et le Pilote montent à bord. Au fond, on distingue la première écluse

A chaque arrivée dans un port dans le monde, un Pilote local monte à bord pour guider le navire jusqu’à quai, mais la responsabilité du navire reste celle du Capitaine qui peut décider de ne pas suivre les ordres du Pilote. Sauf pour le Canal de Panama. Le Canal de Panama est le seul endroit au monde où le Pilote prend la responsabilité du navire lors de la traversée.

Notre pilote est un Panaméen bavard, la soixantaine, clairement fier de son Canal et de son travail et ayant toujours une anecdote à partager.

Actuellement, les plus gros navires pouvant traverser le canal de panama font environ 320 m de long pour 33 de large et 12,5 de profondeur (navires dits de type « Panamax ») autorisant le passage de cargos pouvant transporter 5.200 TEU (“Twenty feet Equivalent Unit”, charge équivalente à 5 200 containers de 20 pieds).

Des travaux gigantesques sont actuellement en cours pour ouvrir un nouveau canal plus grand et plus large qui permettra de faire passer des navires de taille plus importante (366 m x 49 m x 15,2 m, navires dits de type “New Panamax”) pouvant transporter jusqu’à 12.000 TEU. Le nouveau canal devait être mis en service en 2014 mais il est probable qu’il faudra plutôt s’attendre à 2015, d’après notre pilote bavard.

Sur les coté sont entreposées les écluses géantes du futur Canal.

Sur les côtés sont entreposées les écluses géantes du futur Canal

Au bord de l'eau, ce n'est pas un bout de bois mais un Alligator qui garde le canal !

Au bord de l’eau, ce n’est pas un bout de bois mais un alligator qui garde le canal !

Alors que nous approchons la première écluse, nous sommes aidés par de puissants remorqueurs qui nous poussent et maintiennent dans le bon alignement.

Les remorqueurs font en sorte que nous rentrions bien gentiment dans l'écluse sans tout casser sur notre passage.

Les remorqueurs font en sorte que nous rentrions bien gentiment dans l’écluse sans tout casser sur notre passage

Puis, lorsque nous approchons de la jetée, nous nous arrimons à des locomotives (deux à l’avant, une à l’arrière de chaque côté) qui vont nous accompagner le long des 3 écluses pour maintenir le navire au positionné correctement dans les écluses.

Le long du quai on aperçoit une des locomotives qui vont remplacer les remorqueurs pour nous maintenir dans l'alignement

Le long du quai, on aperçoit une des locomotives qui vont remplacer les remorqueurs pour nous maintenir dans l’alignement

Le Capitaine et le Pilote commandent le bateau depuis le poste de commande déporté sur la droite du pont de navigation (il y en a un aussi sur la gauche)

Le Capitaine et le Pilote commandent le bateau depuis le poste de commande déporté sur la droite du pont de navigation (il y en a un aussi sur la gauche)

Le poste de commande principal est donc vide. On voit que les grandes roues d'un mètre de diamètre ne sont plus en vogue.

Le poste de commande principal est donc vide. On voit que les grandes roues d’un mètre de diamètre ne sont plus en vogue

Enfin, nous entrons dans la première écluse. Il est 11 h. Pendant que nous « montons », à côté de nous, un autre cargo venant du Pacifique, lui, « descend ».

On est dans l'écluse ! Pendant que nous gravissons vers le lac, notre voisin de droite lui, descend. Et derrière, un autre cargo est déjà prêt à nous suivre.

On est dans l’écluse ! Pendant que nous gravissons vers le lac, notre voisin de droite lui, descend. Et derrière, un autre cargo est déjà prêt à nous suivre

La première écluse passée, il est midi, l’heure du déjeuner ! Le Pilote est invité à déjeuner au mess des officiers, comme le veut l’usage.

Depuis le mess des officier, on peut continuer à observer le passage des Gatun Locks.

Depuis le mess des officiers, on peut continuer à observer le passage des Gatun Locks

Après le déjeuner, nous sortons de la deuxième écluse pour entrer dans la troisième.

Derrière nous les 2 écluses. Encore une et nous aurons quitté l'Atlantique !

Derrière nous, les 2 écluses. Encore une et nous aurons quitté l’Atlantique !

Dans le sens inverse, les navires continuent de passer. Celui-ci est très propre et entretenu. Cela semble indiquer qu'il transporte des denrées comestibles comme des céréales.

Dans le sens inverse, les navires continuent de passer. Celui-ci est très propre et entretenu. Cela semble indiquer qu’il transporte des denrées comestibles comme des céréales

Lac de Gatun

Quelques temps plus tard, nous sommes sur le lac de Gatun que nous traversons à vitesse réduite. On y passe tout l’après midi.

Dans le lac de Gatun, certains navires attendent leur tour.

Dans le lac de Gatun, certains navires attendent leur tour

Après le lac, le passage se rétrécit et on entre dans un chenal.

Après le lac, le passage se rétrécit et on entre dans un chenal

Ecluse de Pedro Miguel

Vers 17 h, nous arrivons à l’écluse de Pedro Miguel.

En approche de l'écluse de Pedro Miguel, le soleil se couche doucement.

En approche de l’écluse de Pedro Miguel, le soleil se couche doucement

Nous patientons environ une heure à cette écluse, en raison d’un « embouteillage » aux écluses de Miraflores, les dernières avant le Pacifique. Lorsque nous repartons, il fait nuit.

Et sous ces latitudes le soleil se couche très rapidement :)

Et sous ces latitudes le soleil se couche très rapidement 🙂

Et toujours des remorqueurs nous aident et nous poussent pour qu'on soit dans le bon alignement.

Et toujours des remorqueurs nous aident et nous poussent pour qu’on soit dans le bon alignement.

Sur le pont de pilotage, les cartes du Canal sont de sortie.

Sur le pont de pilotage, les cartes du Canal sont de sortie

Le poste de commandement a un petit air de Star Trek.

Le poste de commandement a un petit air de Star Trek

Ecluses de Miraflores

Nous arrivons à Miraflores vers 20 h 30. Ca me fait drôle d’y être car j’y étais venu en touriste 2 ans auparavant, lors de ma première visite du Panama.

Le petit bâtiment gris est celui depuis lequel les touristes peuvent voir les navires passer. La vue est sympa mais pas terrible comparée à celle, imprenable, depuis un navire lui même :)

Le petit bâtiment gris est celui depuis lequel les touristes peuvent voir les navires passer. La vue est sympa mais pas terrible comparée à celle, imprenable, depuis un navire lui même 🙂

Vers 22 h nous arrivons enfin à Balboa, le port de Panama City. Nous allons y passer la nuit et une partie du lendemain pour charger/décharger des containers.

 

Samedi 19 octobre 2013

Chargement / Déchargement de containers à Balboa

Le planning original prévoyait de larguer les amarres vers midi, mais des longueurs dans le chargement/déchargement ainsi qu’un problème sur l’un des conteneurs réfrigérés (« reefer ») fera que nous ne larguerons finalement les amarres que vers 17 h.

Le Maersk dans le port de Balboa, est trop gros pour passer le Canal. Il décharge donc ses containers coté pacifique et ceux-ci seront transportés par train jusqu'à la côte Atlantique où un autre cargo les chargera (et vice-versa)

Le Maersk, dans le port de Balboa, est trop gros pour passer le Canal. Il décharge donc ses containers côté pacifique et ceux-ci seront transportés par train jusqu’à la côte Atlantique où un autre cargo les chargera (et vice-versa)

En quittant le port de Balboa, nous passons sous le Pont des Amériques, qui représente la junction symbolique entre le continent Nord-américain et le continent Sud-américain.

En quittant le port de Balboa, nous passons sous le Pont des Amériques, qui représente la jonction symbolique entre le continent Nord-américain et le continent Sud-américain.

De loin, nous apercevons les gratte-ciel de Panama.

Vue de la ville de Panama depuis la côte Pacifique

Vue de la ville de Panama depuis la côte Pacifique

Nous sommes dans l’Océan Pacifique. Nous n’allons plus voir de terre ferme pendant 17 jours.

Des Envies de Grand Voyageur?

Vous voulez connaitre la suite ? Recevez-la dans votre boite mail !

Recevez un email lorsqu'un nouvel article est publié.

Commentaires

  1. Marge a écrit :

    En fait, les remorqueurs se la jouent un peu “bateaux tamponneurs” à la différence que c’est pour remettre les cargos dans le droit chemin !
    Je crois comprendre que cette journée a été passionnante ! Et c’est comme ça 24/24 ? Ebé… quel trafic !

  2. Eliatech a écrit :

    Article très intéressant “comme si vous y étiez”, je n’en ai jamais autant appris sur le fonctionnement du canal de Panama !

  3. bondie a écrit :

    super spectable!! le canal de panama ouvrage gigantesque!
    j ai beaucoup apprécié votre façon de nous faire vivre ce moment

  4. le pater a écrit :

    Bravo pour les commentaires techniques mais j’aime aussi beaucoup les contrastes rouges /bleus avec un faible pour tes bleus nuit… !

  5. Greg a écrit :

    Formidable cette description de la traversée du canal qui doit vraiment être un moment inoubliable !!
    Bon vent pour les 17 jours à venir, c’est pas si long que ça (un peu quand même), et après tu pourras gambader dans la campagne néo-zélandaise avec les moutons !

    @+
    Greg

  6. C’est le premier article que je lis sur ce blog et j’adore, je veux la suite ! Génial le récit de cette traversée et les photos sont top aussi. Est-ce que ce genre d’expérience est ouverte a n’importe quel voyageur, moyennant finance ? 17 jours sur un cargo… Je te souhaite bonne chance. Pour moi, 8 jours sur un paquebot avec toutes les activités possibles et imaginables, c’est déja trop 😉
    Joana@VeniVidiVoyage Articles récents…Une journée parfaite à San Diego.My Profile

    • Hello Joana,
      Bienvenue et merci ! Oui c’est ouvert à tout le monde, tu dois juste présenter un certificat médical avant d’embarquer pour montrer que tu risques pas de claquer en plein milieu du voyage étant donné qu’il n’y a pas de médecin à bord. En général il faut compter entre 80 et 150 euros par jour sur ce type de machin. Pas donné mais c’est parfois le seul moyen si tu veux faire autre chose qu’un avion en Classe Poulet. Et puis c’est FUN ! Enfin, faut aimer manger du choux à tous les repas (plus de détails à venir :)).
      A+

  7. BOUCHELOUCHE a écrit :

    Tres bon commentaire , tres professionnel et tres instructive

Commentaires

*

CommentLuv badge

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×