Cargo Atlantique Jour 4 : Visite du Pont Principal

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×
Mercredi 12 Juin

Le club des 4 part visiter le pont principal ! Pour le visiter c’est très simple, il suffit d’appeler la passerelle pour prévenir et obtenir leur go (ils peuvent refuser s’il y a des opérations en cours ou en raison du temps). Au retour, on appelle la passerelle pour leur signaler que nous sommes sains et saufs.

Nous longeons donc le bord du pont. Au-dessus de nous, des containers. Les barrières protégeant le passage de la mer ne sont pas hautes, parfois une simple corde nous sépare de l’océan. C’est dans ces moments-là que l’on prend vraiment conscience que nous sommes dans un environnement industriel où le passager lambda n’est qu’un humble hôte. C’est bon ça !!

La proue se situe au bout du passage... 300m plus loin. On tache de ne pas tomber à l'eau.

La proue se situe au bout du passage… 300m plus loin. On tâche de ne pas tomber à l’eau

Arrivés en proue, un grand espace dégagé nous permet d’observer la mer dans son ensemble. Pour un peu, on voudrait se croire dans Titanic et se mettre à crier « I’m the king of the world !!! ».

Arrivée en proue, la vue est... dégagée.

Arrivée en proue, la vue est… dégagée

Après une recherche minutieuse, Emeric a enfin trouvé les chainons auxquels est accrochée une des ancres.

Après une recherche minutieuse, Emeric a enfin trouvé les petits chaînons auxquels est accrochée une des deux ancres

Après quelques minutes à profiter du spectacle, nous rentrons par l’autre côté. A mi-chemin, des membres d’équipage repeignent le pont. Nous coupons donc pour passer au milieu des containers et rejoindre l’autre côté. Se retrouver au milieu de 4 étages de containers est quelque chose d’impressionnant. Un avant goût de New York et de ces gratte-ciel peut-être ?

On se croirait déjà à New-York non?

On se croirait déjà à New-York, non?

Au dessus de la forêt de containers, le ciel, toujours là

Au-dessus de la forêt de containers, le ciel, toujours là

Nous rejoignons enfin la proue où nous nous sentons comme des gamins, à trouver un passage pour atteindre le bout du navire à coup de petites passerelles et d’échelles crasses et rouillées. Personne pour nous dire quoi que ce soit et un danger somme toute un peu présent. Mais la liberté est un sentiment qui n’a pas de prix.

En proue, on observe les empilements de containers. J'espère qu'ils les ont bien accrochés...

En proue, on observe les empilements de containers. J’espère qu’ils les ont bien accrochés…

Le soir, je finis le Sylvain Tesson. La liberté justement, c’est de ça dont il s’agit.

Vous voulez connaitre la suite ? Recevez-la dans votre boite mail !

Recevez un email lorsqu'un nouvel article est publié.

Commentaires

  1. Yve a écrit :

    Ah j’aime bien lire tout ça :o)))

  2. Ank a écrit :

    Ouch…. Vu de près, ce ne sont pas des Lego comme il aurait semblé …. Terriblement impressionnants !

  3. Marge a écrit :

    You ARE the king of the world !!

Commentaires

*

CommentLuv badge

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×