De Dunedin à Pukerangi en train, au coeur de la Nouvelle Zélande sauvage

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×

Jeudi 5 décembre 2013

Après les pingouins de la péninsule d’Otago, je suis toujours à Dunedin dans le Sud de la Nouvelle Zélande. Aujourd’hui, je vais reprendre une de mes activités favorites : prendre le train ! Direction Pukerangi, à environ 60 km de Dunedin.

Cette journée en train est un peu particulière. Je vais en effet prendre le train, me rendre à Pukerangi, puis rentrer à Dunedin par le même trajet dans la foulée. Les Grands Voyageurs avec un peu plus de temps pourront, une fois à Pukerangi, prendre un minibus direction la jolie ville de Queenstown. Malheureusement, je n’ai pas ce temps, j’avais réservé de longue date un vol de retour à Auckland depuis Christchurch que je ne veux pas perdre, donc je me contenterai de l’aller-retour dans la journée ! Et comme on dit : il faut aimer le voyage pour le voyage, et non pour la destination.

Embarquement immédiat à la gare de Dunedin.

La gare de Dunedin a été construite au début du XXe siècle dans un style néo-Renaissance. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’on ne peut pas la manquer !

Gare néo-Renaissance de Dunedin... elle a fière allure !

Gare néo-Renaissance de Dunedin… elle a fière allure !

Malgré ses allures imposantes, la gare de Dunedin ne dessert que deux lignes pour ses passagers : une quotidienne vers Pukerangi et une appelée « Seasider » une à deux fois par semaine vers Palmerston, au Nord de Dunedin. Le reste du trafic ferroviaire est exclusivement dédié au fret.

J’ai choisi le service de l’après-midi, partant de Dunedin à 14 h 30. La fin d’après-midi sera parfaite pour les photos. La ligne vers Pukerangi est opérée par une société privée, la Taieri Gorge Railway et est une ligne dédiée aux touristes. Comme je l’avais mentionné dans mon précédent trajet en train en Nouvelle Zélande, ici, le train est avant tout une attraction touristique et non un moyen de transport.

A mon arrivée en gare, le train nous attend, prêt à partir. Je suis le seul passager dans mon wagon !

La loco et ses wagons, prêts au départ.

La loco et ses wagons, prêts au départ

A l’heure dite, nous démarrons.. J’en profite pour tester les différents sièges pour choisir celui me convenant le mieux. Mais finalement, je passerai la majeure partie du temps sur les plateformes d’observation entre les wagons.

Les wagons, en finition bois, ont un certain charme

Les wagons, en finition bois, ont un certain charme

Direction Pukerangi le long de la rivière Taieri

Peu après le départ, on se retrouve rapidement à la campagne. Avec les moutons, évidemment.

Peu après le départ, on se retrouve rapidement à la campagne. Avec les moutons, évidemment

Après une dizaine de kilomètres sur les voies partagées avec le fret, nous entrons sur les voies privées appartenant également à la Taieri Gorge Railway. Le nom Taieri provient du nom de la rivière que nous allons suivre la majeure partie du trajet.

Nous longeons la rivière Taieri pendant plusieurs kilomètres

Nous longeons la rivière Taieri pendant plusieurs kilomètres

 Le trajet est magnifique et nous quittons rapidement toute trace de civilisation pour nous enfoncer dans les terres désertées de la province d’Otago. Nous avons droit à un commentaire détaillé sur l’Histoire et la géographie de la région.

Puisque nous longeons un rivière au fond d’une vallée, nous alternons entre tunnels et ponts pour passer d’un côté à l’autre de la Taieri. Après une heure trente de route, nous faisons une halte…. au milieu de nulle part !

On nous débarque au milieu de nulle part. Le Silence est impressionant.

On nous débarque au milieu de nulle part. Le Silence est impressionant

On peut se dégourdir les jambes le long de la voie et admirer le paysage pendant une dizaine de minutes. Le silence autour de nous est total : pas une habitation, route ou présence humaine mis à part nous et nos rails. On nous dit qu’on peut généralement rencontrer des chèvres sauvages à flan de colline, mais nous serons malchanceux et n’en verrons aucune.

Nous remontons dans nos quartiers et après une vingtaine de minutes, nous traversons une vallée sur le viaduc en fer forgé de Wingatui.

Le viaduc de Wingatui, long de 197m. La brochure semble très fière de nous apprendre qu'il s'agit d'une des plus grandes structures en fer forgé de l'hémisphère sud.

Le viaduc de Wingatui, long de 197 m. La brochure semble très fière de nous apprendre qu’il s’agit d’une des plus grandes structures en fer forgé de l’hémisphère sud

Le paysage devient plus aride et me rappelle ma Haute-Provence natale. D’ailleurs, cette ligne n’est pas sans me rappeler le petit Train des Pignes 🙂

Arrivée à Pukerangi et retour à la case départ

Nous arrivons à Pukerangi vers 16 h 40. Nous avons donc mis un peu plus de deux heures pour faire moins de 60 kilomètres. Bon rythme non ?

Pukerangi

Pukerangi est en fait un micro-village constitué de fermes. Certains passagers montent dans le minibus direction Queenstown pendant que les cheminots détachent la locomotive pour la rattacher à l’autre extrémité des wagons, prête pour le retour et que de nouveaux passagers montent pour retourner à Dunedin.

Un minibus a pris ses passagers et les conduit à Queenstown. l'endroit a un air de Western.

Un minibus a pris ses passagers et les conduit à Queenstown. L’endroit a un air de Western

La loco en pleine manoeuvre pour se rattacher au l'autre bout des wagons.

La loco en pleine manoeuvre pour se rattacher au l’autre bout des wagons

Puis nous reprenons la route dans le sens inverse. Cette fois, mon wagon est bondé. Allez comprendre. Je passe le retour entre lecture et contemplation des paysages. Bref, c’était une bonne journée !

Des envies de Grand Voyageurs ?

Vous voulez connaitre la suite ? Recevez-la dans votre boite mail !

Recevez un email lorsqu'un nouvel article est publié.

Commentaires

  1. Marge a écrit :

    Mais quel ciel bleu !!! Impressionnant !

  2. Eliateck a écrit :

    Bien beau petit voyage et belles couleurs, on en redemande 😉

  3. Annick a écrit :

    Alors là, vraiment, je suis sous le charme … Le genre de destination qui redonnerait le goût d’ habiter ….ailleurs.

  4. Je trouve ça cool que le train s’arrête comme ça au milieu de nul part pour te faire profiter de la vue et de ce qu’il y a autour de toi. Tu parles de plateforme d’observations, elles étaient en intérieur ou en extérieur?
    tunimaal @ voyage au Japon Articles récents…Visite du Japon otaku, geek et moderne : itinéraire et budgetMy Profile

    • Salut ! Les plateformes sont en extérieur. Il s’agit en fait de l’espace entre les wagons où l’on peut se tenir à 2 à chaque extrémité. Sympa d’être à l’air libre pour admirer le paysage !

Commentaires

*

CommentLuv badge

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×