Dans les rues de Wellington, capitale de la Nouvelle Zélande

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×

Dimanche 10 et lundi 11 novembre 2013

Après la virée en train depuis Auckland, je suis à Wellington pour quelques jours. J’en profite pour me ballader «à vue» sans forcément avoir d’itinéraire précis.

Je suis arrivé il y a juste quelques heures, et après un dîner rapide, je retourne à l’hostel. J’ai réservé un lit en dortoir au YHA Wellington, un très gros hostel sur la Marina. Juste avant d’arriver à l’hostel, je suis accueilli par un feu d’artifice au dessus de l’eau.

Super, un feu d'artifice en l'honneur de Guy Fawkes

Super, un feu d’artifice en l’honneur de Guy Fawkes

Celui-ci est en l’honneur de l’arrestation de Guy Fawkes. En 1605, cet homme a cru bon de vouloir mettre le feu au parlement anglais pour soutenir la cause des Catholiques contre les Protestants. Depuis, on fête non l’incendie potentiel évidemment, mais la capture de ce Monsieur Fawkes. Et ce jusque dans les provinces très éloignées du Common Wealth.

Autour de la Marina de Wellington

Wellington est une ville venteuse. Mais l’air en cette fin de printemps est doux et invite à se balader en ville. Je commence par un tour de la Marina qui offre de belles vue et expositions d’Art permanentes.

Vue panoramique de la Marina de Wellington (cliquez pour agrandir)

Vue panoramique de la Marina de Wellington (cliquez pour agrandir)

De drôles de choses se passent dans la Marina. Des boules en métal lévitent dans le ciel...

De drôles de choses se passent dans la Marina. Des boules en métal lévitent dans le ciel…

...et des pyramides ébréchées laissent passer les touristes

…et des pyramides ébréchées laissent passer les touristes

Centre Ville de Wellington

Le centre ville est constitué de larges avenues et de gratte ciel. Quelques rues piétonnes regroupent des magasins de toutes sortes.

Un petit air étazunien avec ces grand bâtiments.

Un petit air étazunien avec ces grands bâtiments

Alors comme ça on apprend que Police en Maori se dit "Nga Pirihimana O Aotearoa". Voilà voilà...

Alors comme ça on apprend que Police en Maori se dit “Nga Pirihimana O Aotearoa”. Voilà voilà…

L'Occitane en Provence. Qu'il est bon de se rattacher à un bon magasin de son pays natal lorsqu'on est à l'autre bout du Monde

L’Occitane en Provence. Qu’il est bon de se rattacher à un bon magasin de son pays natal lorsqu’on est à l’autre bout du monde

Funiculaire et Observatoire de Wellington

Pour prendre un peu d’altitude, rien de tel que de monter à bord du Funiculaire qui nous propulse au sommet de la colline surmontant la ville.

Très beau funiculaire en bois

Très beau funiculaire en bois

Courage, je vois le bout du tunnel

Courage, je vois le bout du tunnel

Vue de la Baie de Wellington depuis le funiculaire au sommet

Vue de la Baie de Wellington depuis le funiculaire, au sommet

Ce funiculaire, n’est pas seulement touristique. A mi-parcours, il dessert l’université de Wellington ainsi que des lotissements d’habitations à son sommet. 

Arrivé au sommet, on est à quelques pas du Carter Observatory, l’Observatoire de la ville. Cet Observatoire, ouvert en 1941 (soit à peut près au même moment que l’Observatoire de Haute-Provence) dispose de 2 petits télescopes avec des miroirs de 12,5 et 41 cm.

Une des coupoles du Carter Observatory

Une des coupoles du Carter Observatory

On y trouve aussi un canon Krupp, de fabrication allemande, ramené après la Première Guerre Mondiale lorsque des dizaines de milliers de néozélandais on été envoyés au combat dans le Nord Est de la France et en Belgique.

Canon Krupp, souvenir de Guerre de la Première Guerre Mondiale, surveillant la baie.

Canon Krupp, souvenir de guerre de la Première Guerre Mondiale, surveillant la baie

Une plaque commémorative rappelle que plus de 12 000 d’entres eux trouvèrent la mort et plus de 35 000 furent blessés au combat. Cela a dû sembler étrange d’être envoyé à l’autre du monde pour une guerre qui ne les concernaient pas entièrement…  

Plaques de commémoration des soldats néozélandais morts pendant la Première Guere Mondiale.

Plaques de commémoration des soldats néozélandais morts pendant la Première Guerre Mondiale

Le problème du wifi en Nouvelle Zélande

J’ai été assez surpris, en arrivant en Nouvelle Zélande, de constater que la plupart des hostels n’incluaient pas du wifi gratuit. Et ceux qui le faisaient limitaient (parfois drastiquement) le quota de données quotidien. Dans un des hostels, il fallait payer 5$NZ (environs 3,5 €) pour 50 Mo de wifi ! Autant dire que ça part très vite.

La raison de tout ceci est apparemment qu’il y a peu de câbles sous-marins reliant le pays au vaste réseau internet, et que donc le coût des abonnements internet est resté très élevé et limité en données. Fausse note dans un pays qui, autrement, est un endroit dans lequel je pense que je pourrais vivre 🙂

C’est la raison pour laquelle j’ai acheté une carte YHA. Cette carte donne 10 % de réduction dans les nombreux hostels YHA (en Nouvelle Zélande, Australie et UK), Hosteling International (aux USA notamment) et offre en Nouvelle Zélande le wifi dans un bon nombre de leurs hostels ainsi que diverses réductions avec des partenaires (dont 10 % sur les bus Intercity, dont je ferai bon usage plus tard). Cette carte m’a couté $41NZ et a été vite rentabilisée. Je pense que c’est un bon plan !

Des envies de Grand Voyageur ?

 

Vous voulez connaitre la suite ? Recevez-la dans votre boite mail !

Recevez un email lorsqu'un nouvel article est publié.

Commentaires

  1. Marge a écrit :

    Ah l’Occitane ! Une des rares entreprises par chez nous qui s’agrandit, s’agrandit, s’agrandit ! A la différence du Bleuet…
    J’aime beaucoup Wellington, les photos que tu mets donnent l’impression que, malgré quelques “buildings”, ça reste malgré tout une ville à échelle humaine !
    Et zéro pointé pour le Wifi !! non mais !

  2. Eliateck a écrit :

    J’ai pensé que c’était pour fêter ton arrivée qu’il y avait un feu d’artifice ! 😀
    J’espère qu’en Australie le Wifi fonctionnera mieux. Je disais il y a peu que je te voyais bien vivre dans ces pays. Bien que ce soit franchement loin …

  3. Quand j’étais en Nouvelle-Zélande j’ai eu la même surprise que toi à propos du Wifi, c’était hallucinant à mes yeux et j’en devenais presque dingue par moment. Mais ça me fait ça aussi au Japon. Par exemple, Tokyo c’est une ville High-Tech mais il n’y a presque aucun spot wifi dans la ville.
    tunimaal @ voyage au Japon Articles récents…Que faire et que visiter à Tokyo : guide et conseilsMy Profile

Commentaires

*

CommentLuv badge

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×